17mars    Face à la menace de plus en plus certaine de voir s'installer un immense centre de stockage de déchets ultimes,  accompagné d'une usine géante de retraitement des ordures à moins de 50mètres de la forêt de Brocéliande et à quelques centaines de mètres des premières habitations, les actions de révélation de ce pur scandale sont en train de se mettre en place afin d'empêcher ce qui serait une atteinte terrifiante à une des plus jolies forêts de Bretagne, et surtout à ce lieu fondamental, symbole et place forte de l'imaginaire occidental, espace de communion avec la nature, de rencontres et d'échanges pour tout ceux qui croient aux vertus des légendes et du fantastique, ou tout du moins pour ceux qui ressentent le besoin de retrouver leur âme d'enfant et leur goût du merveilleux.

Si Brocéliande fait vibrer les bretons, c'est aussi des centaines de miliers de touristes qui viennent et reviennent en ce lieu comme en pélérinage. Malgré ses inévitables détracteurs et autres grincheux et insatisfaits chroniques de service, ce sont des télés du monde entier (japon, usa, russie etc...) qui viennent se plonger aux sources de l'imaginaire celtique dans cette forêt, c'est aussi des BDs, des romans, des essais, des ouvrages de poèsie, des albums de musique, des documentaires et même des films (même si ce n'est pas toujours une réussite !!). C'est une forêt réputée pour la richesse de son biotope, tant et si bien que l'université de Rennes y a placé son labo de biologie végétale ( à plus de 45 kms de la ville en elle même)

         A ce titre, un concert de soutien, 1er d'une lignée à suivre va être donné à Mauron en Brocéliande ce samedi 17 mars avec Pascal Lamour et son folk breton mâtiné de techno et d'inspiration chamanique et Myrdhinn Quartet, le tout précédé de contes et d'un débat avec plusieurs artistes, bédéastes et personnalités locales sur l'importance de protéger la zone.

    Pour tous ceux que la création d'un tel projet en un tel lieu révolte, vous pouvez aider l'association Sauvegarde de Brocéliande (voir le lien à côté) par des pétitions à signer et à faire diffuser,des  contacts à lancer auprès des radios, télés, écrivains, scientifiques et artistes de tous poils afin de révéler l'erreur d'un tel projet et peut être ainsi sauvegarder un des derniers bastions du merveilleux, et éviter à cet endroit le sort que nous réservons au reste de notre planète et de nos forêts ...